L’industrie pharmaceutique est un atout crucial pour la santé et l’économie mondiale. En effet, elle apporte chaque année de nouveaux médicaments pour améliorer la vie de milliards de personnes dans le monde. L‘industrie pharmaceutique peut désormais servir plus de personnes que jamais. Notamment grâce à la mondialisation, aux progrès technologiques et également aux innovations de la chaîne d’approvisionnement. Cependant, alors que l’industrie s’efforce d’éradiquer et d’éliminer les maladies qui nous entourent, ses besoins en matière de sécurité deviennent également plus complexes.

Des laboratoires aux usines de fabrication, les installations pharmaceutiques présentent toutes un profil de risque unique. De plus, elles sont certainement confrontées à des défis de sécurité spécifiques. Une fois qu’un produit se trouve à l’extérieur d’une usine, il peut être beaucoup plus difficile de contrôler ce qu’il en advient. Il est donc important pour les entreprises pharmaceutiques de contrôler le risque de sécurité là où elles le peuvent. C’est-à-dire sur leurs sites, dans leurs usines et dans leurs bureaux.

Voici un aperçu des risques de sécurité les plus courants dans l’industrie pharmaceutique. Et ce, accompagné de quelques suggestions sur la manière de les réduire.

Vol, contrefaçon et fraude

Caméra de surveillance pour la sécurité

Il est important que les entreprises pharmaceutiques contrôlent le risque de sécurité là où elles le peuvent. C’est-à-dire sur leurs sites, dans leurs usines et dans leurs bureaux.

Le vol et la contrefaçon sont les principales préoccupations en matière de sécurité pour les cadres de l’industrie pharmaceutique. Malheureusement, ils vont souvent de pair. Le vol peut se produire tant physiquement que numériquement. Il peut également provenir aussi bien d’une personne interne que d’une personne externe. Ainsi que de la collaboration et de la synergie de leur travail.

Si le vol de marchandises est le plus courant, cette menace pour la sécurité peut également se manifester d’autres manières. Comme par exemple une attaque physique contre un bâtiment ou la fuite d’informations confidentielles. Ces derniers peuvent compromettre des données relatives aux soins de santé et aux résultats de recherches sensibles. La contrefaçon peut donc résulter de failles de sécurité en tant que telles.

Selon McKinsey, le manque à gagner dû aux médicaments contrefaits est d’environ 70 milliards de dollars. Plus important encore, ces médicaments contrefaits dévastent des milliers de vies chaque année. Les organisations criminelles internationales jouent le rôle le plus important dans la fabrication mais également la vente de médicaments contrefaits. Cependant, certaines entreprises pharmaceutiques sont également connues pour être impliquées dans la « fraude pharmaceutique« . Mais aussi pour se livrer à la fabrication, la commercialisation et la distribution illégales de médicaments.

Éliminer les possibilités de failles de sécurité

Les risques de sécurité auxquels sont confrontées les entreprises pharmaceutiques sont complexes. Par conséquent, ils nécessitent l’intervention des réglementations et des autorités internationales et gouvernementales. Cependant, il est du devoir de toute entreprise du secteur de réduire et d’atténuer ces risques. Pour commencer, afin de garder une longueur d’avance sur ces menaces, les entreprises doivent se tenir au courant des technologies émergentes. Notamment en adoptant une approche de sécurité holistique et intégrée.

Il y a un flux de produits venant de partout et allant vers partout, il y a tellement de hubs.

Aline Plançon, agent d’Interpol, à propos de la contrefaçon de médicaments.

En effet, dans un secteur comme celui des produits pharmaceutiques, où le flux de marchandises et de personnes est important, des solutions de contrôle d’accès optimisées en fonction du profil de risque de chaque entreprise peuvent alléger la charge des planificateurs de la sécurité. Une étude de la Harvard KennedySchool préconise en outre le filtrage et la surveillance du personnel pour prévenir les vols d’initiés et ainsi restreindre l’accès aux zones contenant des informations ou du matériel sensibles, ainsi que l’installation d’une vidéosurveillance.

Comment les entreprises pharmaceutiques peuvent-elles réduire les risques de sécurité sur site ?

Couloir d'argus

Il est impératif pour les entreprises pharmaceutiques de contrôler et de gérer l’accès à leurs bureaux et usines.

La première étape pour réduire les risques sur site consiste à bloquer l’accès non autorisé aux terrains d’une installation. En effet, c’est ce que l’on appelle la sécurité du périmètre. Les technologies appliquées à la sécurité du périmètre comprennent les clôtures, les barrières, les gardes, la surveillance, les mécanismes d’authentification physique, les badges, les scanners biométriques, les bureaux d’accueil, les patrouilles de sécurité et les portes, notamment les tourniquets.

Il est également impératif de garantir un haut niveau de sécurité et de contrôle à l’intérieur des usines. Notamment par le biais des contrôles d’accès. La combinaison et l’intégration du contrôle d’accès physique, de la vidéosurveillance et des systèmes d’alarme permettent une protection optimale des données sensibles d’une entreprise pharmaceutique. En outre, ces solutions contribuent également à la traçabilité des données. Et ce, en conformité avec les protocoles d’intégrité des données pour le marché pharmaceutique. Ce qui est essentiel dans les processus de production, les laboratoires et les départements de recherche et développement.

Protéger votre entreprise, votre marque et la santé mondiale

En adoptant les bonnes stratégies pour limiter les risques de sécurité physique, les entreprises pharmaceutiques peuvent sauvegarder les activités sensibles de recherche et de développement. Ainsi que tous leurs secrets commerciaux, tout en réglementant l’accès à des zones spécifiques au sein des installations. Au-delà de la technologie, l’adhésion à des organisations telles que l’International Anti-Counterfeiting Coalition et le Pharmaceutical Security Institute peut aider les entreprises à promouvoir une culture de la sécurité.

Dans l’ensemble, la suppression des possibilités de failles de sécurité devrait aider les futurs leaders pharmaceutiques à protéger leur marque, leur réputation, leurs bénéfices et la santé mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *