L’accès, la sécurité et le contrôle des entrées sont-ils toujours essentiels dans la conception des bureaux de demain ? À l’heure où le travail intelligent et les nouveaux modèles de partage des espaces de travail semblent réduire de plus en plus le poids des infrastructures physiques, est-il encore utile d’investir dans l’aménagement des bureaux ? La réalité, comme souvent, va au-delà des chiffres et s’avère bien plus complexe qu’il n’y paraît. L’évolution du travail implique de repenser radicalement non seulement les modèles organisationnels mais aussi les espaces de l’entreprise.

Les chiffres du co-working et du smartworking

On ne connaît pas encore les niveaux de croissance et que le télétravail et le co-working ont déjà connus ailleurs. Il suffit de penser aux États-Unis, entre 2005 et 2015, le nombre de personnes télé-travaillant a notamment augmenté de 115%.

La réalité est contenue dans des valeurs de croissance plus faibles mais destinées à augmenter dans les années à venir. Pensez, par exemple, que si en 2016 seulement 36% des grandes entreprises avaient introduit des expériences de smartworking, en 2017 déjà, le chiffre passe à une entreprise sur deux. On peut en dire autant du co-working, qui est notamment passé de quelques dizaines de réalités à 660 espaces de travail partagés dans toute l’Italie.

Quoi qu’il en soit, face à des taux de croissance aussi rapides, on pourrait penser que le bureau traditionnel va disparaître ou du moins à être réduit.

Dans quelle direction l’aménagement de l’espace de travail va-t-il évoluer ?

Il est clair que dans un scénario où les entreprises viseront de plus en plus à décentraliser les lieux de travail, l’utilisation de l’espace prendra un poids décisif notamment au sein des entreprises. Non seulement en termes de coûts mais, surtout, du point de vue d’un plus grand bien-être pour leurs travailleurs. D’autre part, nous parlons d’un lieu, le bureau, où les travailleurs passeront au moins un tiers de leur journée de travail.

Pour cette raison, non seulement les espaces de travail actuels devront être remodelés, mais aussi ceux qui seront partagés, en vue d’optimiser les ressources.

D’une part, le bureau traditionnel devra être repensé de manière flexible. Notamment afin qu’il puisse s’adapter aux phases d’expansion et également de contraction. Dans ce cas, le design qui inspirera le bureau de demain jouera un rôle fondamental. Il s’agit d’imaginer des espaces dans lesquels, par exemple, il n’y aura plus de bureaux vides qui pourraient avoir un impact négatif sur la motivation des travailleurs. Ni les espaces inutilisés. Mais il faudra réaménager, en favorisant autant que possible l’accès aux sources de lumière naturelle, la création d’espaces partagés entre les travailleurs. L’objectif ne sera pas seulement le bien-être et la productivité des travailleurs.

Une conception différente des lieux de travail sera l’un des facteurs auxquels les investisseurs externes s’intéresseront de plus en plus pour évaluer la compétitivité et les perspectives de croissance d’une entreprise.

Un homme et une femme travaillent

Travailler au-delà du bureau : l’évolution de l’accès au lieu de travail

Dans le futur du travail, il n’y aura pas seulement des bureaux à reprogrammer mais de nouveaux lieux, conçus précisément pour répondre aux besoins des travailleurs de demain.

La flexibilité nécessitera notamment des espaces de travail ouverts et dynamiques, avec un accès numérisé, des systèmes de sécurité stricts mais automatisés, des procédures d’entrée rapides et une numérisation complète des infrastructures.

Accès, sécurité sur le lieu de travail, tout devra répondre à des critères très innovants. Le contrôle d’accès, par exemple, s’intégre dans un nouvel écosystème, dans lequel prévaudront des systèmes numériques qui se gère et contrôle à distance.

La révolution technologique en cours dans le monde du travail n’annule donc pas les espaces mais, au contraire, exige qu’ils soient repensés dans une perspective totalement nouvelle afin d’accroître leur valeur et leur poids stratégique dans l’organisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *