Les lieux de travail ont évolué, passant des cubicules et des bureaux privés aux plans ouverts et aux espaces partagés. De nombreux travailleurs estiment que les cubicules et les bureaux fermés constituent un obstacle à la collaboration, de sorte qu’il était naturel d’abattre les murs pour faire place à des bureaux ouverts.

Pourtant, malgré la croyance que les bureaux ouverts facilitent l’interaction la recherche suggère le contraire. Dans une étude de 2018 portant sur deux entreprises en transition vers des espaces de bureaux plus ouverts. Des chercheurs de l’Université de Harvard ont constaté que les interactions en face à face avaient diminué jusqu’à 70 %. Tandis que l’utilisation du courrier électronique avait notamment augmenté d’environ 20 à 50 %. En évaluant leurs résultats, les chercheurs ont écrit : « Plutôt que de susciter une collaboration en face à face de plus en plus dynamique, l’architecture ouverte a semblé déclencher une réponse humaine naturelle consistant notamment à se retirer socialement des camarades de bureau et à interagir plutôt par courriel. »

Lorsqu’il s’agit de créer le lieu de travail idéal de l’avenir, l’excès de vie privée peut notamment être un problème. Tout comme son insuffisance. Comment les entreprises trouveront-elles cet équilibre insaisissable ?

Voici six solutions d’architecture et de design d’intérieur qui pourraient aider les organisations à offrir à leurs employés le degré d’intimité nécessaire pour stimuler la productivité et également la sécurité au travail.

1. Systèmes d’entrée pour la sécurité et la solitude

Hall d'entrée de bureau

Les portes battantes sont des systèmes d’entrée de bureau traditionnels qui peuvent s’ouvrir vers l’intérieur, l’extérieur mais également les deux. Elles maximisent l’espace des ouvertures étroites et peuvent être équipées de systèmes de contrôle d‘entrée  notamment pour une sécurité accrue.

En tant qu’alternative aux portes battantes, les portes coulissantes s’ouvrent latéralement plutôt que sur les allées. Ce qui favorise ainsi une meilleure sécurité sur le lieu de travail. Les portes coulissantes automatiques offrent un mécanisme mains libres pour un accès en douceur et simplifié.

Ces deux types de portes sont en verre. Ce qui permet notamment de préserver l’intimité tout en donnant à l’espace une impression de lumière et d’ouverture. Les portes en verre peuvent être entièrement transparentes pour donner un sentiment d’appartenance à une zone plus large, ou opaques pour permettre une plus grande intimité.

2. Cloisons et murs végétaux pour un sentiment d’intimité

Mur florale

Les cloisons procurent un sentiment d’intimité tout en laissant entrer la lumière naturelle. Et également en éliminant l’impression de pièce fermée. Par exemple, les séparateurs portables, conçus pour être posés sur le sol et suffisamment légers pour être déplacés facilement peuvent notamment créer instantanément un box privé. Tandis que les écrans de table portables peuvent être placés sur les bureaux pour délimiter l’espace de travail.

De même, les murs végétaux – qui peuvent être des cadres muraux avec des plantes suspendues ou des étagères garnies de plantes en pot – peuvent servir de cloisons et réduire les distractions visuelles. En tant qu’éléments biophiles d’un bureau, ils sont notamment associés à des niveaux plus élevés de créativité et de productivité.

Au lieu de murs intérieurs permanents, le nouveau laboratoire d’innovation IKEA, SPACE10, utilise des panneaux fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclées pour plus de flexibilité. Les panneaux peuvent notamment être déplacés et ajustés pour diviser un espace en différentes zones. Comme par exemple, un espace événementiel, une galerie, une zone de réunion mais également une cuisine d’essai, le tout sur un seul étage.

3. La cabine de travail réinventée

Person, Human, Chair

Les cubicules font un retour en force et sont adaptés à l’ère moderne. Ils se présentent principalement sous la forme d’unités individuelles préfabriquées et autonomes, semblables à une cabine téléphonique. Ils sont relativement faciles à assembler et peuvent notamment être déplacés dans le bureau.

Ces cubicules – également appelés « box », « micro-bureaux » ou « pods » – sont équipés de portes en verre. Mais également de bureaux intégrés, de prises de courant et de ports, de panneaux acoustiques et d’une isolation phonique pour atténuer le bruit, ainsi que d’une ventilation suffisante. Ils existent également en modèles suffisamment grands pour accueillir des réunions de deux ou quatre personnes.

Le SPACE10 dispose quant à lui de cubes acoustiques – des postes de travail dotés d’un cadre en acier et de panneaux absorbant les sons afin de minimiser les distractions sonores. Ces cubes acoustiques créent notamment une intimité visuelle mais sont semi-ouverts pour permettre l’interaction. Des panneaux supplémentaires peuvent également être fixés à l’armature pour permettre une plus grande intimité.

4. Des pavillons pour un lieu de travail dynamique

Chair, Furniture, Door

Les pavillons de bureaux sont des intérieurs modulaires avec des panneaux muraux et des plafonds mobiles. Les entreprises peuvent choisir parmi une gamme de couleurs et de finitions de matériaux tels que l’aluminium, le tissu, le verre et le bois pour s’adapter à l’aspect et à la convivialité de leurs espaces de bureaux.

Ces pavillons peuvent être équipés de tableaux blancs pour servir de salles de réunion. Mais également de moniteurs et d’écrans pour servir de salles de conférence, et de rideaux ou de stores pour des zones de travail plus privées. Les pavillons créent des pièces de fortune pour plus d’intimité dans un aménagement ouvert. De plus, leur flexibilité contribue à rendre le lieu de travail plus dynamique.

5. Les espaces de tranquillité comme refuges

Un homme travaille dans ses bureaux

Les espaces de tranquillité conçus à cet effet offrent un répit par rapport au bruit et également au chaos des bureaux ouverts. Ces pièces fermées peuvent notamment être personnalisées pour s’adapter à différents styles de travail, qu’ils soient individuels ou collaboratifs.

Les espaces de collaboration comprennent une « salle de partage de l’esprit » pour l’échange d’idées et aussi d’informations entre deux personnes, et une « salle verte » pour les discussions en petits groupes.

Par exemple, une « salle d’écoute » équipée d’un bureau et d’une chaise et exempte de distractions audio et visuelles peut convenir aux employés qui ont besoin d’un flux constant de concentration pour accomplir leur travail. Une « salle de studio », en revanche, peut comporter des sièges décontractés et un éclairage. Ou encore une musique et un volume réglables pour un environnement de travail plus détendu.

6. Un mélange d’espaces fermés et de bureaux ouverts pour le meilleur des deux mondes

Bureau open space

Les organisations peuvent combiner des aménagements ouverts et des espaces fermés. Pour ainsi offrir aux employés des zones de travail individuelles et collaboratives. Par exemple, les bureaux d’Airbnb à Londres, Sao Paulo et Singapour présentent un espace ouvert rempli de bureaux partagés. Ainsi que des cabines semi-fermées à l’extrémité de l’espace pour plus d’intimité.

Le bureau de Londres dispose d’un espace bibliothèque séparé de tous les autres espaces. Avec notamment des pièces entièrement fermées pour un travail calme et concentré. Quant au bureau de Singapour, il dispose d’une zone semi-fermée en forme de grille. Avec des blocs de ventilation en béton qui permettent notamment à l’air de circuler et pour accueillir les employés qui souhaitent travailler seuls ou en groupe. Une variété de zones de travail, ainsi qu’un mélange d’espaces ouverts et fermés, pourrait bien être la clé de la conception d’un bureau égalitaire. Après tout, les lieux de travail doivent s’adapter à l’évolution constante des besoins et des styles de travail de leurs employés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *