L’architecture durable ou écologique mobilise un panel de pratiques pour concevoir des bâtiments plus responsables dans le temps et dans leur environnement immédiat. Les populations bénéficient ainsi de structures plus vertueuses dans un monde qui doit faire face aux effets du changement climatique, de plus en plus prégnant.

Définition de la notion d’architecture durable

Définition de la notion d’architecture durable

L’architecture durable est un concept qui repose sur la création de bâtiments et de structures, conçus pour durer longtemps avec un impact réduit sur l’environnement. Les bâtiments durables sont construits dans l’optique d’être économes en énergie. Ainsi, les concepteurs ont recours à des matériaux durables. Les infrastructures sont pensées pour réduire les déchets et minimiser les émissions de gaz à effet de serre tout au long de leur cycle de vie.

Les bâtiments durables utilisent des technologies innovantes pour réduire leur consommation d’énergie et leur impact environnemental. Ils sont généralement équipés de panneaux solaires, de systèmes de récupération de l’eau de pluie, de murs et de toits verts, ainsi que d’autres technologies d’efficacité énergétique. Les matériaux durables utilisés dans la construction comprennent le bois provenant de sources durables, les matériaux recyclés et / ou à faible teneur en CO2.

En plus d’être écologiques, les bâtiments durables sont conçus par des architectes dans le but d’être fonctionnels et esthétiques tout en alliant une performance énergétique. Ils peuvent être adaptés à diverses fonctions : habitations, espaces de bureaux, services, installations sportives, etc.

L’architecture durable vise à créer des bâtiments et des structures qui sont à la fois durables, fonctionnels, esthétiques et écologiques, dans le but de promouvoir un environnement sain et durable pour le bien être des générations futures.

Les avantages de l’architecture écologique

Il existe bien évidemment plusieurs avantages indéniables dans le choix de bâtir des infrastructures selon le modèle de l’architecture écologique. Tout d’abord, elle permet de réduire les coûts énergétiques. Les bâtiments sont moins dépendants aux sources d’énergies fossiles et donc aux fluctuations du marché.

L’architecture écologique permet de réduire de manière drastique l’impact écologique sur l’environnement immédiat. Ainsi, les conditions de vie, le bien être, la santé et le confort des usagers sont améliorés. La qualité de l’air est optimisée. L’eau potable du service public est moins sollicitée, ce qui est un bon point pour les nappes phréatiques.

Le secteur est sujet à des innovations technologiques redondantes qui permettent de sans cesse améliorer le déploiement de cette architecture plus respectueuse de l’environnement.

Prenons l’exemple de la ville de Strasbourg, où un édifice écoénergétique a été bâti. C’est une construction générant davantage d’énergie qu’elle n’en utilise. La Tour Elithis Danube de 16 niveaux, érigée à Strasbourg, illustre parfaitement cette catégorie d’architecture durable qui fournit 112 % de l’ensemble de ses besoins énergétiques grâce à une abondance de panneaux solaires et à une conception architecturale avant-gardiste offrant une isolation thermique remarquable.

L’utilisation de ressources naturelles : la végétation

La végétation est une alliée à ne pas négliger pour bâtir des infrastructures durables. Les arbres à feuilles caduques sont une excellente solution pour favoriser une bonne régulation de l’environnement. Autre avantage, l’amélioration de la qualité de l’air à travers la photosynthèse naturelle.

Les feuilles représentent un excellent pare-soleil naturel en été tandis que l’absence de feuillage l’hiver apporte davantage de lumière à la structure. Il est encore stratégique de planter des arbres à feuillages persistants sur le côté nord des bâtiments afin de bénéficier de leurs qualités d’isolation externe contre le froid, en saison hivernale.

La stratégie de végétalisation s’adapte en fonction de la géographie. Les lieux avec un climat plus froid doivent se centrer sur le chauffage et la conservation de la chaleur. À l’inverse, les régions au climat plus chaud optent pour des méthodes permettant de rafraîchir l’infrastructure et de dissiper la chaleur.

La production d’énergie

Les bâtiments durables sont conçus pour être en partie autonomes énergétiquement, sinon totalement indépendants. Il est possible de recourir à diverses solutions. La première est l’installation de panneaux solaires photovoltaïques.

Un autre moyen consiste à installer directement des cellules photovoltaïques sur les surfaces exposées au soleil. C’est un excellent moyen de produire de l’électricité solaire. L’installation de tuiles solaires présente un avantage esthétique indéniable. D’ailleurs plusieurs formes existent. Elles assurent également l’étanchéité du toit.

La récupération de chaleur

Autre installation à prendre en compte dans l’architecture environnementale : la récupération de chaleur. La mise en œuvre de pompes à chaleur permet de bénéficier des échanges calorifiques entre deux milieux aux températures différentes. Cela concerne essentiellement les milieux intérieur et extérieur.

Les pompes à chaleur de type géothermique permettent de capter la chaleur du sol pour la diffuser dans l’infrastructure. Il est envisageable d’utiliser cette énergie pour des planchers chauffants, voire des chauffages domestiques.

L’isolation thermique

Pour réduire les déperditions énergétiques, il convient de miser sur l’utilisation des matériaux prévus pour une isolation optimale. Une isolation efficace permet de réduire la dissipation de chaleur en hiver et de rafraîchir l’air en été. Dans cette dynamique, les besoins énergétiques en chauffage et en climatisation sont réduits. Cette isolation vertueuse passe également par l’installation de portes d’accès plus économiques.

Le concept d’architecture écologique profite à la planète dans sa globalité mais aussi à l’environnement immédiat où est installé le bâtiment. Les populations bénéficient également de services plus vertueux et d’un confort de vie plus sain au sein de ces bâtiments intelligents. De nombreux projets voient le jour en France et s’inscrivent dans cette dynamique vertueuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *